La référence des passionnés d'Histoire
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à deux dossiers complets
autour de ce sujet :

Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quand remonte la première exposition universelle ?

Réponse
Publicité

30 juin 1643

Molière fonde l'Illustre-Théâtre


Le 30 juin 1643, Jean-Baptiste Poquelin (21 ans) fonde L'Illustre-Théâtre avec ses amis comédiens. Lui-même prend bientôt la tête de la troupe et adopte en août 1644 le pseudonyme de Molière (nom d'un romancier naguère à la mode).

Une vie tendue vouée à la comédie

Né le 15 janvier 1622 à Paris dans le ménage du tapissier ordinaire du roi Louis XIII, le futur comédien a fait d'excellentes études de droit mais sans guère l'envie d'y donner suite, au grand désespoir de son père.

Avocat à 18 ans, il se lie avec des comédiens et en particulier Tiberio Fiorelli, dit Scaramouche, vedette de la comédie italienne. Il rencontre aussi Madeleine Béjart (24 ans), directrice d'une troupe déjà connue, ainsi que ses frères Joseph et Louis. Fort de ces nouvelles amitiés, il rompt avec son père pour suivre sa vocation de comédien.

C'est ainsi que naît l'Illustre-Théâtre. La même année meurent le cardinal de Richelieu et le roi Louis XIII et monte sur le trône le roi Louis XIV (5 ans)... L'ascension de Molière sera concomitante avec celle du futur Roi-Soleil.

Molière, Madeleine et sept autres comédiens établissent leur petite troupe dans une salle du jeu de paume dite des Métayers puis dans celle de la Croix-Noire. Mais le succès se fait attendre et la faillite survient deux ans plus tard, en mai 1645. Molière connaît alors la prison pour dettes.

Libéré, il entame avec Madeleine Béjart des tournées à travers la France dans la troupe du duc d'Épernon, sous la direction de Charles Dufresne. Dix ans plus tard, à Lyon, il crée sa première comédie, l'Étourdi. Elle est suivie l'année suivante à Béziers du Dépit amoureux.

Triomphe, amitiés et jalousies

En 1658, Molière, qui n'a encore rien écrit de notable à l'âge avancé de 37 ans, donne devant Louis XIV Nicomède. Cette tragédie du vénérable Corneille ne déride pas le jeune roi (20 ans). Mais le comédien enchaîne dans la foulée avec Le docteur amoureux, une comédie qui le fait rire aux éclats !

Il triomphe enfin à Paris le 18 novembre 1659 avec Les Précieuses ridicules et va dès lors donner dans les quatorze années qu'il lui reste à vivre la totalité de ses chefs-d'oeuvre.

Le comédien joue dès lors avec sa troupe à Vaux-le-Vicomte, pour le surintendant Nicolas Fouquet, puis à Versailles, pour le roi Louis XIV en personne. La protection du surintendant puis du roi lui permet de faire face aux cabales, jalousies et médisances. Elle lui vaut aussi des revenus élevés, qu'il dépense aussitôt que gagnés. Molière assume une fonction équivalente à celle de bouffon du roi, avec le droit de tout dire et de tout jouer. Des contemporains admiratifs en viennent à le considérer comme un «demi-dieu».

Les Fâcheux, première ébauche des comédies-ballets, amorce sa collaboration avec le compositeur Lully (on écrit aussi Lulli). La pièce est donnée lors de la fête de 1661 qui sera fatale au surintendant. Le 20 février 1662, il épouse Armande Béjart, fille de Madeleine, de 20 ans sa cadette, et que des ennemis malveillants soupçonnent d'être sa propre fille. Pour elle, il va écrire ses plus beaux rôles féminins. C'est ainsi que le 26 décembre 1662, il fait sensation avec L'École des femmes.

Ce succès exacerbe les jalousies et les calomnies. Le roi y met un terme en acceptant d'être le parrain de Louis, le fils d'Armande et de Molière, en février 1664.

En 1664, Molière et Lully s'associent pour composer la première comédie-ballet authentique, Le Mariage forcé, qui mêle étroitement l'intrigue théâtrale, la danse et la musique. En sept ans de collaboration, avant que la brouille et la mort ne les séparent, «les deux Baptistes» (ils portent le même prénom) en créeront au total onze, la plus célèbre étant Le Bourgeois gentilhomme.

La cabale des dévots

Le comédien doit faire face à une cabale des dévôts autour de la reine mère, Anne d'Autriche, après la première représentation deTartuffe, sévère critique de l'hypocrisie religieuse, le 12 mai 1664, dans le parc de Versailles, lors des fêtes des «Plaisirs de l'Île enchantée».

La reine mère Anne d'Autriche ayant fait interrompre la représentation, c'est seulement le 29 novembre suivant, chez Henriette d'Angleterre, belle-soeur du roi, que le comédien peut donner l'intégralité de sa pièce. Il obtient de la faire rejouer trois ans plus tard. Mais l'archevêque de Paris n'hésite pas à menacer d'excommunication quiconque la jouera ou la verra. Enfin le roi l'autorise à nouveau et elle fait un triomphe le 5 février 1669.

Le ciel s'obscurcit

Apparaissent entre temps d'autres chefs-d'oeuvre : Dom Juan (pièce en prose), le Misanthrope, l'Avare...

En 1667, la troupe de Molière, installée au Palais-Royal, se voit trahie par le jeune Jean Racine, nouveau tragédien à la mode, qui lui enlève sa pièce Alexandre le Grand et la confie à la troupe rivale de l'hôtel de Bourgogne. Du coup, le grand (et vieux) Corneille quitte l'hôtel de Bourgogne et se rapproche du comédien bien que celui-ci l'eut moqué dans une comédie antérieure, L'impromptu de Versailles. Le tragédien poussera l'amitié jusqu'à versifier une pièce de Molière, Psyché, à la demande de celui-ci.

Les nuages s'accumulent : Molière voit mourir Madeleine Béjart et l'un de ses fils ; il souffre aussi de l'infidélité d'Armande.

Le 17 février 1673, après avoir donné la quatrième représentation du Malade Imaginaire, le comédien s'écroule. Il meurt quelques instants après, ayant atteint l'âge canonique de... 51 ans, usé par le travail, les soucis d'argent, les tourments affectifs et sans doute aussi la tuberculose.

Tandis que l'Église, rancunière, veut livrer sa dépouille à la fosse commune, le roi obtient qu'il soit inhumé dans le cimetière des non-baptisés.

Alban Dignat
Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir les 2 commentaires sur cet article


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.

Mise à jour : 2012-07-27 12:59:28