Toute l'Histoire en un clic
Ami d'Herodote.net

Les Amis d'Herodote.net
ont accès à un dossier complet
autour de ce sujet :

Les archives de l'INA
Louis X le HUTIN succède à son père Philippe le BEL. Il cherche à faire annuler son mariage avec Marguerite de BOURGOGNE, la répudie et la fait étrangler.
19 avril 1314 : Les amants scandaleux
Voir notre sélection de vidéos
Articles récents
Les 10 articles les plus lus
Publicité
Suivez Herodote.net sur twitter
Offrez-vous quelques minutes d'évasion
avec Les Chroniques d'Herodote.net

Adhérez aux Amis d'Herodote.net

À quand remontent les premiers camps de concentration ?

Réponse
Publicité

19 avril 1314

Les amants scandaleux


Deux chevaliers, les frères d'Aunay, sont exécutés à Pontoise, dans d'atroces conditions, le 19 avril 1314. Leur crime est d'avoir aimé des princesses. Ils sont les principales victimes d'un scandale qui assombrit la dernière année du règne de Philippe IV le Bel.

Pénible fin de règne pour Philippe le Bel

Le roi a eu quatre enfants qui devaient atteindre l'âge adulte : une fille, Isabelle, plus tard reine d'Angleterre, surnommée la «Louve de France» et trois fils qui allaient à tour de rôle monter sur le trône capétien : Louis, Philippe et Charles.

– L'aîné, Louis, a un caractère difficile qui lui vaut le surnom de «Hutin» ou de «Noiseux». Il épouse Marguerite, fille de Robert de Bourgogne et d'Agnès, elle-même fille de Saint Louis. Altière et un rien frondeuse, cette jolie jeune femme aime la vie.

– Philippe, prince intelligent, épouse Jeanne d'Artois, fille d'Othon IV de Bourgogne et de Mahaut d'Artois.

– Charles, à la personnalité plus effacée, épouse Blanche, la soeur de Jeanne.

Princesses adultères

Après trois ou quatre ans de mariage, voilà que Marguerite et Blanche prennent pour amants de «jeunes et biaux chevaliers», les frères Gautier et Philippe d'Aunay. L'affaire s'évente en avril 1314, à l'abbaye de Maubuisson où le roi aime à se retirer avec sa cour.

La justice royale s'abat implacablement sur les amants adultères. Marguerite et Blanche sont arrêtées, jugées et condamnées à être tondues, habillées de robes grossières et conduites dans un chariot recouvert de draps noirs aux Andelys, dans les geôles du château Gaillard.

Marguerite, éplorée et repentante, y occupe une cellule ouverte à tous vents au sommet du donjon. Victime de mauvais traitements et sans doute étranglée sur ordre de son mari, la malheureuse meurt au cours de l'été 1315.

Blanche est un peu mieux traitée dans un cachot «enfoncé dans la terre». Elle survit à l'épreuve et, à l'avènement de Charles IV, son époux, elle est transférée à Gavray, en Normandie, et obtient l'autorisation de prendre l'habit de religieuse.

Jeanne est aussi arrêtée et placée sous surveillance au château de Dourdan. Traitée avec beaucoup plus d'égards, elle défend sa cause auprès du roi, de même que sa mère Mahaut d'Artois, qui siége au Conseil du roi. Elle retrouve sa place auprès de son époux Philippe ainsi qu'à la cour, où on lui fait fête.

Les amants au supplice

Les frères d'Aunay, coupables d'avoir batifolé avec les belles-filles du roi de France, sont arrêtés et subissent la question. Ils avouent sans tarder et après un rapide jugement à Pontoise pour crime de lèse majesté, ils sont exécutés sur le champ en place publique.

Ainsi prend fin le scandale dit «de la tour de Nesle» (bien que l'hôtel de Nesle n'ait rien à voir avec ces événements quoiqu'en dise Alexandre Dumas).

Finalement, après la mort du dernier fils de Philippe IV le Bel et faute d'héritier mâle en ligne directe, la noblesse du royaume donne le trône au représentant de la branche cadette des Valois. Celui-ci devient roi sous le nom de Philippe VI non sans exciter la rancoeur de ses rivaux, dont le roi d'Angleterre et celui de Navarre. Il en résultera la guerre de Cent Ans !

Publié ou mis à jour le : 2013-09-26 10:47:48

Les commentaires des Amis d'Herodote.net

Voir le commentaire sur cet article


Les Amis d'Herodote.net peuvent envoyer un commentaire sur cet article.